Une fin de semaine parfaite pour l'Everest!

 
 
 

L’Everest voulait racheter sa contre-performance de mercredi contre les Panthères de Saint-Jérôme où les Sud-Côtois s’étaient inclinés par la marque de 6-0. Ils ont bien réussi à relever le défi, alors qu’ils ont surpris le Collège Français de Longueuil par la marque de 5-4 vendredi, ainsi que les Prédateurs de Saint-Gabriel-de-Brandon par la marque de 7-2 samedi après-midi.

La semaine n’a pas été facile pour l’Everest, mais on peut dire qu’elle a bien porté ses fruits. C’était une semaine chargée pour les joueurs ainsi que pour l’état-major de l’équipe; l’Everest affrontait les Panthères mercredi à Saint-Jérôme, la date limite des transactions tirait à sa fin jeudi le 10 janvier à 20 h, le Collège Français visitait Montmagny et 24 heures plus tard, c’était au tour des Prédateurs de revenir en ville pour une deuxième fois cette saison.

L’Everest était fin prêt à affronter les Panthères à l’aréna régional Rivière-du-Nord mercredi, surtout après deux bons duels serrés que l’équipe avait livrés à l’Inouk de Granby samedi et aux Rangers de Montréal-Est dimanche, même si ceux-ci s’étaient conclus par deux défaites de 6-5 et de 4-3. On s’attendait à une partie serrée de la part de l’Everest, mais les Panthères de Saint-Jérôme semblaient beaucoup plus décidées à repartir avec la victoire que les protégés de Simon Olivier. Après quarante minutes de jeu, l’Everest n’avait que 5 tirs au but contre le gardien adverse, 4 en première période et un seul en deuxième période. Les joueurs de l’Everest ne se sont tout simplement pas présentés. La partie s’est soldée avec un résultat de 6-0 pour les Panthères de Saint-Jérôme. « Ce soir, c’était des hommes contre des enfants, je pense que nous avons été intimidés, on a plusieurs joueurs qui avaient peur, ils patinaient plus vite que nous, on était deuxième sur la rondelle, on avait 5 lancers après deux périodes, quoi dire de plus. », mentionne Simon Olivier au sujet de la contre-performance de ses joueurs.

Questionné sur les facettes du jeu de l’équipe qui allaient devoir changer face au Collège Français de Longueuil, Simon Olivier n’est pas passé par quatre chemins pour dire le fond de sa pensée : « Ça nous prend des joueurs qui sont impliqués, ça nous prends des joueurs qui sont dédiés, quand tu coaches, tu n’as pas nécessairement de joueurs préférés, tu mets les joueurs sur la glace en qui tu as confiance et en qui tu penses qui vont faire le travail, là on a des 17 ans qui sont en désavantage numérique, pourquoi? Parce qu’ils bloquent des lancers, parce qu’ils se sacrifient, puis on a des 19, puis des 20 ans qui font semblant de vouloir bloquer le lancer quand ils se mettent à côté de la rondelle, donc c’est une question d’implication et d’engagement et puis, ceux qui font semblant, je ne sais pas s’ils pensent que je suis né hier soir, mais c’est très facile à voir. »

Date limite des transactions

L’Everest de la Côte-du-Sud a été très actif pendant la date limite des transactions alors que l’état-major a procédé à trois transactions jeudi dernier.

L’Everest a envoyé un choix de 11e ronde en 2019 à l’Inouk de Granby en retour du défenseur droitier de 19 ans Antoine Palardy ainsi que l’attaquant gaucher de 16 ans Nicolas Ippersiel.

L’Everest a transigé avec les Prédateurs de Saint-Gabriel-de-Brandon en envoyant un choix de 7e ronde en 2019 pour le défenseur droitier de 19 ans Gabriel Blouin.

L’Everest a fait l’acquisition du défenseur gaucher de 17 ans format géant (6’7”) Zachary Vanier des Forts de Chambly en retour d’un choix de 13e ronde en 2019 ainsi qu’un choix conditionnel de 5e ronde en 2020.

L’Everest a certainement ajouté de la profondeur à sa ligne bleue en faisant l’acquisition de trois défenseurs. « On voulait amener un peu plus de profondeur à notre organisation, ce ne sont pas des joueurs (Antoine Palardy et Nicolas Ippersiel) qui vont se présenter cette année donc on voulait amener des défenseurs dans notre liste de 55 joueurs et on a réussi à faire ça avec Granby, donc c’est un pas de plus vers l’avant. À partir de lundi il (Gabriel Blouin) va se présenter avec nous pour la pratique et il va être ici pour le restant de la saison, c’est un défenseur de 19 ans, c’est n’est pas un joueur qui est nécessairement extrêmement gros physiquement, mais c’est un joueur qui devrait amener un aspect physique de plus à notre brigade défensive et c’est un joueur qui est dédié, qui bloque des lancers et qui est un joueur d’équipe donc c’est de la profondeur un peu plus en arrière et on pense que ça améliore notre équipe. On va travailler sur le dossier (Zachary Vanier) et essayer de l’amener ici et puis si ça fonctionne tant mieux, si on réussit à le convaincre de venir à Montmagny, ça va être un plus pour nous, sinon, ça n’aura pas couté tellement cher, alors c’est encore de la profondeur qu’il amène à notre brigade défensive, un joueur de plus et un joueur assez gros physiquement, donc c’est quelque chose que je croyais qu’on avait besoin d’améliorer. », commente Simon Olivier au sujet des trois transactions qu’il a effectuées quelques heures avant la fermeture du marché des transactions.

Une première visite pour le Collège Français

L’Everest recevait la visite du Collège Français de Longueuil vendredi soir et c’était le moment de rebondir pour les hommes de Simon Olivier, alors qu’ils venaient de perdre leurs trois dernières parties. En première période, on a vu un Everest très physique et premier sur la rondelle, ce qui a donné le ton au match et ce qui a permis également à l’équipe Sud-Côtoise de prendre les devants 2-0 tôt dans la période, gracieuseté de Maxime Charbonneau et de Mathieu Ferland. Le Collège Français n’a pourtant pas tardé à se réveiller en répliquant avec deux filets. Olivier Lefebvre qui effectuait un retour au jeu et qui affrontait son ancienne équipe a marqué en désavantage numérique vers la fin de la période. Le Collège Français a tout de suite répliqué pour ramener les deux équipes à la case départ à 3-3 avant la fin de la première période. En deuxième période, les Longueuillois ont pris les devants 4-3, mais l’Everest a démontré beaucoup de caractère au dernier vingt et l’équipe est revenue de l’arrière avec un but de Ryan Massicotte ainsi que le but gagnant de nul autre qu’Olivier Lefebvre pour remporter la partie 5-4. « On n’a jamais pensé à arrêter la série de défaites, pour moi c’est un processus qui est quotidien et des fois tu joues bien, tu perds, des fois tu joues mal, tu gagnes, ce soir les dix premières minutes de jeu on est sortis très très forts, on a été vraiment très bons et par la suite ça s’est vraiment détérioré plus que la partie allait, mais ç’a bien fini. », mentionne Simon Olivier. L’entraineur était bien heureux du retour dans l’alignement de son vétéran de 20 ans, Olivier Lefebvre, qui a fini sa soirée de travail avec deux buts et une mention d’aide : « C’est un joueur de caractère, c’est une bonne personne, c’est un leader par son travail et par son exemple. Ce gars-là n’est pas ici avec pour rôle de ramasser des points, mais bien de travailler, de s’impliquer physiquement et de faire tous les détails que souvent les joueurs avec des habilités ne font pas, donc on était très contents de le revoir ce soir et il a eu un impact majeur dans la partie. »

Autour des Prédateurs

L’exigeante fin de semaine de l’Everest se concluait avec la visite des Prédateurs de Saint-Gabriel-de-Brandon samedi après-midi. Les Sud-Côtois ont bouclé la boucle avec une écrasante victoire de 7-2, chose qui fera du bien à l’équipe alors qu’elle récolte quatre précieux points en tout cette fin de semaine. Mention honorable à Charles Hébert qui a compté ses deux premiers buts dans l’uniforme bleu et blanc dans cette rencontre. Zachary Maheu et Vincent Éthier se sont distingués avec un total de six points contre leur ancienne équipe, Maheu a récolté quatre passes et Éthier deux passes. Les autres joueurs qui ont trouvé le fond du filet dans cette rencontre sont David-Gabriel Côté, Maxime Charbonneau, William Dumont (2) et Alexandre Fortier. « On est très satisfaits des deux victoires, ce n’est pas facile non plus quand tu joues avec moins deux joueurs c’est quelque chose qui est demandant physiquement et mentalement pour les joueurs et surtout en dedans de 24 heures deux parties comme ça, donc crédit aux joueurs. Ça n’a pas été super beau aujourd’hui comme exécution, mais si on regarde la photo globale on est satisfaits de sortir de la fin de semaine avec les deux victoires. », mentionne Simon Olivier.

« Le travail et le vouloir ça nous amène beaucoup plus loin souvent que le talent. Charles Hébert c’est tous les jours, ce n’est pas le gars le plus talentueux c’est un gars qui travaille tout le temps, c’est un gars qui est brillant, qui écoute et qui mets en application ce qu’on demande et aujourd’hui on est très heureux pour lui d’être récompensé de cette façon-là et puis le crédit lui revient on est bien contents pour lui. », conclut Simon Olivier au sujet de son défenseur le numéro 24 Charles Hébert.

La semaine de l’équipe

L’Everest prendra la route pour les six prochaines rencontres, donc l’équipe revient à Montmagny le 9 février prochain alors qu’elle recevra le Titan de Princeville.

Cette semaine, les hommes de Simon Olivier visiteront pour une deuxième et dernière fois les Rangers de Montréal-Est vendredi à 19 h 30 au centre récréatif Édouard-Rivet. En trois affrontements, l’Everest l’a emporté 5-3 à deux reprises et a perdu le dernier duel 4-3 à Montmagny. La table est mise pour ce dernier affrontement entre les deux formations. Dimanche, ce sera également le dernier affrontement contre les Braves de Valleyfield à leur domicile à compter de 16 h, en trois affrontements cette saison, l’Everest l’a emporté dans les trois duels, 4-3 en tirs de barrage, 4-1 et 5-3. Ce sera une occasion pour l’Everest de balayer totalement les Braves qui ne l’ont pas encore remporté contre l’Everest.

Crédit photo : Kassandra Blouin

Social

Météo

Weather Icon

Endroit

Température
( à )

Suivez-nous

Dernières nouvelles

Classement

#
Équipe
PJ
V
D
PTS
DP
DT
BP
BC
Diff
%
T / PJ
T%
TC / PJ
AN%
DN%
1 CHA 6 6 0 15 0 0 39 23 16 0.833 34.5 18.84 35.5 13.33
2/15
78.79
7/33
2 STJ 6 5 0 15 1 0 18 8 10 0.833 36.0 8.33 27.7 15.38
4/26
93.10
2/29
3 LON 6 5 1 15 0 0 39 19 20 0.833 41.3 15.73 22.5 23.81
5/21
72.73
6/22
4 PRI 6 4 1 13 0 1 36 23 13 0.722 43.0 13.95 35.3 15.38
4/26
84.21
3/19
5 GRA 6 4 2 12 0 0 28 20 8 0.667 36.8 12.67 28.5 25.00
7/28
88.46
3/26
6 TER 6 4 2 10 0 0 24 22 2 0.556 33.7 11.88 33.5 32.14
9/28
91.30
2/23
7 VAL 6 2 2 8 2 0 24 26 -2 0.444 34.2 11.71 39.5 21.43
6/28
81.82
4/22
8 STG 6 2 2 7 1 1 20 33 -13 0.389 26.7 12.50 31.5 14.29
3/21
61.11
7/18
9 GAT 6 2 3 7 0 1 22 30 -8 0.389 28.2 13.02 38.5 13.64
3/22
82.76
5/29
10 LSL 6 1 5 3 0 0 13 30 -17 0.167 28.2 7.69 44.3 7.69
2/26
88.00
3/25
11 MTE 6 1 5 2 0 0 17 29 -12 0.111 32.2 8.81 34.3 12.50
4/32
77.78
6/27
12 CDS 6 0 5 1 1 0 19 36 -17 0.056 33.7 9.41 37.2 21.74
5/23
73.91
6/23
#
Équipe
PJ
V
D
PTS
DP
DT
BP
BC
Diff
%
T / PJ
T%
TC / PJ
AN%
DN%
1 CHA 6 6 0 15 0 0 39 23 16 0.833 34.5 18.84 35.5 13.33
2/15
78.79
7/33
2 STJ 6 5 0 15 1 0 18 8 10 0.833 36.0 8.33 27.7 15.38
4/26
93.10
2/29
3 LON 6 5 1 15 0 0 39 19 20 0.833 41.3 15.73 22.5 23.81
5/21
72.73
6/22
4 PRI 6 4 1 13 0 1 36 23 13 0.722 43.0 13.95 35.3 15.38
4/26
84.21
3/19
5 GRA 6 4 2 12 0 0 28 20 8 0.667 36.8 12.67 28.5 25.00
7/28
88.46
3/26
6 TER 6 4 2 10 0 0 24 22 2 0.556 33.7 11.88 33.5 32.14
9/28
91.30
2/23
7 VAL 6 2 2 8 2 0 24 26 -2 0.444 34.2 11.71 39.5 21.43
6/28
81.82
4/22
8 STG 6 2 2 7 1 1 20 33 -13 0.389 26.7 12.50 31.5 14.29
3/21
61.11
7/18
9 GAT 6 2 3 7 0 1 22 30 -8 0.389 28.2 13.02 38.5 13.64
3/22
82.76
5/29
10 LSL 6 1 5 3 0 0 13 30 -17 0.167 28.2 7.69 44.3 7.69
2/26
88.00
3/25
11 MTE 6 1 5 2 0 0 17 29 -12 0.111 32.2 8.81 34.3 12.50
4/32
77.78
6/27
12 CDS 6 0 5 1 1 0 19 36 -17 0.056 33.7 9.41 37.2 21.74
5/23
73.91
6/23

Partenaires

Desjardins
Planchers Mercier